01 43 40 10 21

Le combat d’AEC-Foyer Lataste pour l’éradication de l’extrême pauvreté au Cambodge

17 Oct
0
0

Le Foyer Lataste a mené une campagne de communication sur les réseaux sociaux du 12 au 17 octobre 2020 avec comme thématique l’élimination de l’extrême pauvreté. Celle-ci est au coeur de l’action d’AEC-Foyer Lataste et s’intègre dans les Objectifs de Développement Durables de l’Agenda 2030 des Nations Unies. 

Selon le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, ’’La journée Internationale pour l’Elimination de la pauvreté est l’occasion de reconnaître les efforts et combats des personnes vivant dans la pauvreté, une chance pour elles de faire connaître leurs préoccupations et un moment pour reconnaître que les personnes pauvres sont en première ligne dans la lutte contre la pauvreté’’.

Le Cambodge est l’une des économies les plus dynamiques au monde, avec un taux de croissance moyen de 8 % de 1998 à 2018. La pauvreté continue de reculer dans le pays : en 2007, le taux de pauvreté était de 47,8 % pour baisser à 13,5 % en 2014. Mais il s’agit d’un état fragile, car environ 4,5 millions de personnes restent « presque pauvres » et risquent de tomber à nouveau dans la pauvreté lorsqu’elles sont exposées à des chocs économiques ou encore extérieurs tels que la pandémie du COVID-19.

L’extrême pauvreté, c’est vivre en dessous du seuil international, soit avec moins de 1,90 USD par jour et par personne. Au Cambodge, le seuil de pauvreté national est de 1,44 USD par jour et par personne. Cette pauvreté, elle est multi-scalaire et elle concerne six dépravations principales: l’accès à l’eau, à la nutrition, à la santé, à l’assainissement, au logement et au développement de la petite enfance. La pandémie mondiale du Covid-19 a été un amplificateur des inégalités, mais les causes sont surmontables! 

ANG Sophea, la Responsable du Programme des « Filleuls Isolés », est allée à la rencontre d’une famille bénéficiaire de son programme depuis 2013. Les parents du bénéficiaire MOL Reachsa nous ont ouvert leurs portes et nous livrent un témoignage poignant sur leur parcours. En effet, avant leur intégration dans le programme d’AEC-Foyer Lataste, leurs conditions de vie étaient très précaires car ils vivaient en dessous du seuil de pauvreté. Famille nombreuse, les besoins vitaux n’étaient pas toujours comblés selon les jours et les revenus gagnés durant la journée. Grâce à notre apport financier, matériel mais aussi notre soutien psychologique, leurs besoins de première nécessité ont pu être comblés. Les parents ont toujours cru au pouvoir de l’éducation et ont toujours tenu à ce que leurs enfants terminent leur scolarité. C’est aujourd’hui grâce au travail des enfants que les parents bénéficient d’une meilleure qualité de vie. Ils ont aussi pu économiser de leur côté et ont un quotidien plus stable.   

Ainsi, l’éducation et l’accès aux formations permettent à des familles entières de sortir progressivement de l’extrême pauvreté. Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies de 1997 à 2008, disait que « l’éducation est un droit humain avec un immense pouvoir de transformation. (…) La connaissance est le pouvoir. L’éducation est le prémisse du progrès, dans chaque société, dans chaque famille ». Grâce à l’accès à l’éducation, le marché de l’emploi devient plus accessible, tout comme les possibilités de gagner un salaire stable et de pouvoir économiser. Soutenir la scolarisation des enfants, c’est garantir une amélioration des conditions de vie des familles sur le long terme !

Eradiquer l’extrême pauvreté au Cambodge, mais aussi dans le monde, c’est possible et réalisable. Pour cela, il faut continuer à accompagner les familles dans le besoin et à s’assurer que les conditions soient réunies pour soutenir l’accès à l’éducation des enfants. 

Rédigé par Solène Zech, coordinatrice terrain.

Posted by: Category: Education

Comments are closed

Top